AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Commencement [Tout le monde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Admin
avatar





Messages : 10
Date d'inscription : 11/01/2012

MessageSujet: Commencement [Tout le monde]   Sam 14 Jan - 10:07

Après la chute de l'avion en plein milieu de l'Océan Pacifique, vous vous retrouvez sur la grande plage d'une île inconnue. Il y a plein de débris d'avion partout, la plus grande partie étant à moitié sur l'eau, à moitié sur le sable, ainsi que des corps inanimés ou encore en vie de personnes qui étaient passagers avec vous. Soit vous vous réveillez après vous être évanouis, soit vous avez tout vu et tente de trouver des personnes que vous connaissez ou bien juste vous remettre du choc, parmi tous les cris et la masse de gens qui défilent.

Bonne chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://island-raiders.forumgratuit.org


avatar





Messages : 63
Date d'inscription : 11/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Sam 14 Jan - 10:22

Un grognement.

Ce fut le seul son qui se fit entendre de la part de Noah durant une bonne minute. Il avait mal partout, vraiment, encore pire qu’après une séance intensive de musculation mais le pire était sans doute sa tête. Il avait l’impression d’avoir une gueule de bois digne des plus grands jours.

Durant un moment interminable, il resta allongé sur le dos, les yeux fermés, incapable de bouger et encore moins de ce souvenir de quoi que ce soit. A ses derniers souvenirs, il était dans l’avion entre l’Australie et le Brésil. Il devait donc en toute logique encore y être. Sauf qu’on n’était pas allongé dans un avion. Qu’on ne sentait pas la chaleur cuisante du soleil sur sa peau et qu’on entendait encore moins le bruit des vagues.

Finalement, il finit par ouvrir les yeux pour les refermer aussitôt, aveuglé par la lumière du soleil. Il lui fallu encore quelques instants pour les garder ouvert et regarder autour de lui. La plage, le sable blanc, l’océan, les palmiers. Il avait l’impression d’être sur une des plages paradisiaque de son enfance. Sauf qu’il n’était pas sur son île natale.

Peu à peu, ses souvenirs se remirent alors en place. L’avion, les violentes secousses, la panique, un coup violent à la tête puis plus rien, le noir complet.

Alors qu’il se redressait difficilement, il réalisa que ce n’était peut-être pas si mal d’avoir été assommé. En effet, il découvrait enfin les débris et les corps éparpillés dont certains ne se relèveraient probablement pas.

Un crash, ils avaient eu un crash !

La vérité lui arriva dessus comme l’effet d’un coup de poing en pleine figure. Oubliant son horrible migraine, dont il comprit la cause en s’essuyant le front et en découvrant qu’il saignait, Noah s’assura qu’il était entier en entreprit de se mettre debout.

C’est en voulant prendre appuie sur sa main gauche qu’il comprit qu’il s’était déboîté l’épaule. Une bordée d’injure plus tard, il prenait appuie sur son autre bras et se retrouvait enfin debout.

Tenant son bras pendant et inutile contre son torse, il fit quelques pas, titubant sur la plage, réalisant à quel point il avait eu de la chance lorsqu’il butta sur une jambe reliée à aucun corps. Juste une jambe posée là, sur le sable fin.

Cette vision, combinée à la douleur, au stress et à la terreur de la situation lui donna une violente nausée et il eu juste le temps de se retourner pour ne pas vomir sur le membre amputé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 32
Date d'inscription : 13/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Sam 14 Jan - 12:07

    Est que c'est ça la mort ? Être dans le noir durant l'éternité et pouvoir tout de même penser ? S'il y'a un dieu, serait il assez cruel pour laisser ses créatures dans ce ... néant ? Non... Il y'a quelque chose qui cloche, je sens encore le poids de mon poignard dans mon dos et des vagues cognent mes jambes. J'ai attendu quelques temps pour ouvrir les yeux et le lumière m'a ébloui vivement lorsque je l'ai enfin fait. La première chose que j'ai vu était une plage. Une plage qu'on se plait si souvent a appeler paradisiaque. Du sable blanc, la mer, un soleil brûlant, et une forêt verdoyante qui mettait fin a la plage. Quel était donc cet endroit ? Tellement de questions sans réponses, je déteste ça. Je me suis relevé et ai senti une douleur fulgurante a la jambe, m'effondrant dans l'eau salée. Mon pantalon était trempée mais une tâche foncée s'étendait lentement sur ma cuisse. J'ai retiré mes vêtements, examinant la blessure. Elle ne semblait pas si grave, il fallait juste que je la nettoie pour éviter l'infection et que je la bande. Je pris ma cravate et retirait le sable qui s'y était glissé, serrant les dents. Le sel brûlait ma jambe mais je réussis a panser correctement ma jambe, puis tentai a nouveau de me relever. La douleur était devenue supportable et je pouvais a nouveau supporter mon poids, ce qui était pas mal. Je me suis mis a marcher le long de la plage, lentement, cherchant d'éventuels éléments qui me donneraient des indices.

    Je pensais a ce dont je me souvenais et était étonné de ne trouver que des images floues du crash, des cris, des larmes, de l'agitation. Je n'étais pas paniqué, il y'avait longtemps que je n'avais plus peur de la mort, pour un Parrain de la mafia, c'est une chose avec laquelle il faut vivre. Le seul sentiment que je ressentais était la tristesse, car j'étais presque sûr de ne jamais revoir Vladimir, mon fils et mes parents... Je décidai tout de même de garder espoir, après tout un bateau pouvait toujours arriver ! Ou quelque chose du genre. Je retirai la veste de mon costume, l'attachant avec les manches a ma taille, gardant tout de même ma chemise. Je pris un des couteau a cran d'arrêt dans ma main, au cas ou je verrais un poisson traîner dans l'eau, il fallait penser a la survie avant tout. S'il n'y'avait aucun survivant, tant pis, mais j'osais espérer ne pas passer le reste de ma vie seul. Après environ une demi heure de marche, je me demandais comment j'allais organiser ma vie ici si j'étais seul. Après tout, je ne voulais absolument pas mourir et il me fallait donc préparer tout.

    Je vis le premier cadavre du crash après une heure de marche,il n'y'avait aucun doute sur sa mort, son visage était traversé par un énorme éclat de métal. Je le fouillais, ésperant trouver quelque chose d'intéressant. Inutile, complètement inutile, dommage. Je me relevais et continuais de marcher le long de la plage. Ma jambe commençait a aller mieux, j'étais serein, si des cadavres avaient pu arriver ici, des vivants aussi. Je savais qu'il y'avait un "Nous" sur cette terre inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 42
Date d'inscription : 13/01/2012
Localisation : South

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Sam 14 Jan - 14:50

    Echoué sur une plage. La tête dans le sable, je sentais l'eau passer sur tout mon corps. Je relevais la tête me rendant compte que j'étais sur une plage. Je me sentais vidé comme après un long someille. Je relevais la tête et aperçus le ciel, une fumée grise s'échappait du ciel. Je me relevais entièrement pour me mettre debout. Mes vêtements étaient rempés mais j'étais en vie. Je me souvenais des turbulances, des regards autour de moi, de la peur qui s'y lisait. Je ne me souvenais par contre pas de l'attirissage. Il aavait du être violant et je m'étais surement pris un coup sur la tête. A y réfléchir c'était peut être mieux que je n'avais rien vu.

    Je n'aurais jamais du prendre ce vol.Si seulement je n'avais pas décider d'aller voir on père. Je serais encore en Ausralie. Là je ne savais même pas ou j'avais atterit. J'epoustais le sable sur mes vêtements. Il faisait chaud, je 'essuiyais le front avec un revers de nma chemise blance=he et e rendis compte que j'avais en effet eu un coup sur la tête en voyant le sang sur le chemise, ça ne devait pas être grave. Je verrais ça plus tard pour l'instant je devais savoir ou j'étais et ou étaient les autres.

    Je marchais un moment vers la fumée grise qui en fait venait de l'avion echoué sur l'eau. Il y avais des corps qui flottaient. Je fermais les yeux pour ne pas devoir suporter cette vision, pourtant je me disais qu'aurais pu être une de ces personnes. Tout le monde ne pouvait pas être mort. Je me retournais et aperçus l'île qui était dérière moi. Si ce n'était pas dans ces circonstances j'aurais peut être aprécier le paysage. Là il respirais juste la mort, et l'horreur.

    Je marchais un moment sur la plage à la recherche d'autres survivant. Je ne pouvais pas être le seul à avoir suvécu, je me refusais d'y croire. Je marchais sous la chaleur écrasante du jour. Je gardais espoir et me dit que je devais chercher plus loin. Au bout de plusieurs minutes indéfiniment longues j'aperçus quelqu'un au loin bougé.Je n'étais pas seul. Cette lueur d'espoir me permis d'avencer jusqu'a cet homme.

    La permière impression que j'eus en le voyant vu le soulagement. L'homme était plus agé que moi et avait une carruse d'un colosse. Il me disait quelque chose mais je ne pensais pas le connaitre. j'étais à quelques mètre de lui. Je l'entendis pousser des jurons. C'était peut être sa façon de décompresser face au crash de notre avion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 46
Date d'inscription : 11/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Sam 14 Jan - 21:39

    Je ne veux pas mourir. La première chose que j'avais vouloir avait été de fermer les yeux sur l'horeur de ce vol qui partait en fumée. Je n'y étais pas parvenus, tennant la main de l'homme à mes côtés. J'avais toujours eu peur de l'avion et redouté l'évènement qui se produisait en ce moment. J'avais fermé les yeux au bout d'un moment ne pouvant plus supporter cette vision infernale. L'avion s'était échoué dans l'eau. J'étais placé tot devant et l'eau était entré par l'avant s'enfonçant un peu plus à chaque minute. Bientôt je me retrouverais ensevelis sous les décombres de ce géant de fer. Je ne voulais pas mourir. Je m'éxtirpais de là difficilement et ne pensais à rien d'autre que vivre. L'eau était supportable mais je supportais pas l'idée de mourir noyé alors lorsque je vis le ciel au dessus de ma tête je compris que j'avais de la chance d'être en vie.

    Je me laissais derivé jusqu'a sentir le sable sous mon corps. Je me relevais difficilement et regarda au loin l'avion échoué et les corps qui flottait à côté. Je pensais alors à l'homme à mes côtés durant le vol. Des larmes coulèrent le long de mon visage. Je ne savais pas ou j'étais ni si d'autres avaient survécu. Au bout de quelques minutes me levais en tituban. Je me retournais. L'île ou nous avions échoué resemblai à une de ses îles sur les cartes postales. Il faisait chaud et j'ignorais pour combien de remps je serais là.

    Je marchais le long de la plage espérant retrouver des gens. Je ne voulais pas me retrouver seule. Je ne serait pas capable de gérer ma panique. Je ne serais pas capable de survivre seule. Des larmes coulèrent à nouveau sur mes joues. Je marchais longtemps avant de trouver enfin une âme qui vive. Un homme d'une quarentainre d'année à première vue. Lorsque je l'aperçuc j'eus un peu peur. Il dégageait un chose assez mystèrieuse et inquiètante. Je devais ressembler à rien, mes cheveux étaient emmèlés et mes vêtements avaient sécher. La chaleur n'arengeait rien. Je me dirigeais tout de même vers cet inconnu espèrant que nous sérions plus que deux à avoir survécu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 65
Date d'inscription : 12/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Dim 15 Jan - 10:42

Tyreese, réveille toi ... Réveille toi mon petit. Soudain il se leva avec un violent mal de crâne mais où était cette femme? Il ne la voyait nul part mais ou était t-elle? Il était là écrasé sur le sable, échoué en plein milieu de l'île mais au moins il était vivant c'était le principal. Mais que faisait t-il ici? Il ne comprenait pas ce qu'il foutait ici. Son dernier souvenir était qu'il a tenté de protéger cette femme et " bim" plus rien. Il regardait doucement à droite puis à gauche mais rien. Quelques cadavres gisant sur le sol, Tyreese ne comprenait pas grand chose mais il cherchait ce qu'il faisait ici. L'avion avait t-il eu un problème? Oui certainement, Tyreese voyait mal un suicide général enquestré par je ne sais combien de passager.

Il se leva avec difficulté et chercha à voir où il était et il n'y avait personne à l'horizon apparemment, il n'était pas le seul survivant c'était pas possible mais bon positivons , au moins il n'y aurait aucun problème de voisinage. Une star du rock abandonné et seul sur une île déserte digne d'une production Hollywoodienne non? Il commençait à prendre les valises s'échouant sur la plage. Mais ce qui attira son regard était cette guitare qu'il avait trouvé, il se contenta de la prendre et de jouer avec comme si de rien n'était, peut-être que quelqu'un entendrait la musique et chercherait à savoir d'où elle vient. A moins qu'il fuit à l'opposer parce qu'il n'aimerait pas du tous la musique. Ce serait comique, vous ne trouvez pas?

Il se posa sur le sable en jouant tranquillement malgré ses membres engourdis. La musique conter quelque fausses notes et quelque fois elle s'arrêtait pour qu'il crache son sang qu'il avait dans sa bouche. Il ne réalisait pas encore vraiment où il était ou ce qu'il faisait. Ce coup à la tête l'avait littéralement sonné et sans s'en rendre compte le sang coulait sur sa tête.

Sa vie passé, l'avait t-il perdu? La gloire naissante c'est t-elle écrasé comme cette avion? Il voyait déjà d'ici son père lui dire qu'il avait raté sa vie. Mais voilà il aimait ce qu'il faisait et il continuerait la chanson seul sur cette plage. Il ne réalisait vraiment pas la chance qu'il avait eu ni même la blessure assez sévère qu'il avait à la tête. Il se contentait de jouer avec sa guitare. Il regardait à l'horizon mais rien, il s'était évanouie, il manquait une partie de l'histoire mais bon peut-être avait t-il eu de la chance après tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 203
Date d'inscription : 11/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Dim 15 Jan - 16:25

Un grand air chaud secoua mes cheveux. Je bougeai faiblement les mains. Qu'étais-je en train de tenir donc? Du sable? J'ouvris les yeux : du ciel et de la fumée. Je les refermai. Cela devait être un vilain cauchemar voilà tout. Malheureusement, la douleur qui enflait les nerfs de mon corps tout entier me faisait comprendre que non. Ce n'était pas possible, je ne pouvais pas être sur du sable. Je rouvris les yeux. Le ciel et de la fumée. Des cris d'horreur partout et je sentais que ça se remuait dans tous les sens autour de moi. Comment étais-ce arrivé? La dernière chose qui je me souvenais était... un grand bond dans l'avion suivit de plusieurs autres. Et puis plus rien, le noir complet. Je m'étais endormi, ou plutôt évanoui. Mon cœur avait battu très fort, de la même façon que si j'avais sauté du dixième étage d'un immeuble. Et pourtant, j'avais tenu le coup, du moins, il semblerait.

Je redressai la tête vers l'avant : une horde de gens courrait bien dans tous les sens. Des débris d'avion parsemaient la plage, des valises étaient étalés un peu partout et des corps à moitié enterré dans le sable longeait eux aussi le rivage. Je clignai des yeux, du sable semblait s'y être engouffré et me les piquait méchamment. Ce fut difficilement que je me mis en position assise, m'appuyant sur les bras en continuant d'observer la côte et en me demandant toujours ce qui était en train de se passer. Pourquoi étais-je là au juste? J'avais fait quoi pour atterrir ici avec tous ces gens que je ne connaissaient pas? Pourquoi n'étais-je pas dans mon lit bien chaud ou simplement en salle d'opération à travailler?
La réalité me revint avec horreur. Je me souvins avoir pris le billet pour Rio de Janeiro que mon patron m'avait offert afin que je prenne du repos. Décidément, cet homme m'aura condamné pour de bon. Je me souviens aussi de la petite chinoise assise à côté de moi. Ou bien coréenne. Ou japonaise, je ne sais pas. Toujours était-il qu'elle avait des origines asiatiques que je n'avais pas connu. Où était-elle? Je lui avais pourtant tenu la main m'avait il semblé?
Je me mis à la chercher autour de moi. Bizarrement, j'avais peur de la retrouver morte non loin d'ici. Et si c'était le cas, je me sentirai pour responsable de ne pas l'avoir protéger assez correctement. D'avoir laissé sa vie à la place de la mienne. Non, je voulais la voir, la voir vivante. Je ne me le pardonnerais jamais autrement.

Je finis par me lever et me mis à faire quelques pas. la tête me tournai encore mais je reprenais mes esprits peu à peu. Puis je vis une personne allongé, un morceau de verre enfoncé dans son épaule gauche. Ce dernier me regardait en me demandant de l'aide et je vins m'agenouiller près de lui en allant poser ma main contre ce front.

"Je suis là Monsieur, ne vous en faite pas. Je suis médecin." lui dis-je d'une voix douce.
Je relevai la tête et cherchait quelqu'un, la personne qui semblait être en bon état, debout et la plus proche de moi. Une jeune fille blonde se présenta dans mon champs de vision et je me mis à l’appeler.


"Mademoiselle! S'il vous plait, pouvez vous m'aider? Cet homme a besoin d'aide!"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 32
Date d'inscription : 13/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Dim 15 Jan - 16:45

    J'étais tout de même surpris d'a quel point l'avion avait pu perdre autant de pièces détachées. J'avais trouvé des bouts de métal éparpillés au bout d'une heure de marche et les souvenirs étaient revenus sur comment j'étais arrivé la. Je me trouvais en première classe quand les secousses avaient commencé. Personne ne s'était affolé, c'était peut être des turbulences imprévue... Mais un chariot avait cogné un hublot, créant un appel d'air. Le trou s'était agrandit, et moi qui était derrière, par appel d'air avait été aspiré hors de l'avion. En cognant la paroi j'avais sûrement été assommé. J'ai eu de la chance de ne pas finir dans le réacteur, j'avais vu les résultats quelques mètres plus tôt, des bouts de chair un peu partout... C'était sympathique !

    Je n'avais pas été plus ému que ça par les cadavres retrouvés, j'en avais vu d'autres, j'en avait fait d'autres. Mon chemin personnel était pavé de morts et celui de cette nouvelle existence l'était aussi. Seulement, ce n'était pas les miens, je n'y pouvais rien. J'avais fouillé les cadavres qui n'avaient pas étés trop hachés et n'avait rien trouvé de plus utile qu'un ou deux inhalateurs que je gardais précieusement. Si un ashmatique était présent ici, il en aurait besoin pour survivre, c'était toujours ça de pris !

    Je déambulais donc toujours sur la plage, ma veste attachée, j'avais pris mes chaussures d'une main, car j'avais besoin de confort et ma blessure, si elle était toujours présente ne m'empêchait plus de marcher normalement. Mon couteau a cran d'arrêt était toujours dans ma main. Je n'avais encore vu qu'un poisson dans l'eau et n'avait pas réussi a l'attraper, jurant comme un charretier au milieu de l'eau. Je devais avoir l'air parfaitement ridicule d'ailleurs. Enfin, je continuas donc ma route.

    C'est alors que j'aperçus une jeune fille en larmes sur la plage. J'avançais doucement vers elle, sans peur mais essayant de paraître amical. Elle était vraiment belle, même dans le désespoir. Je m'approchais d'elle en souriant, chose rare et lui tendais la main.

    Bonjours mademoiselle, je m'appelle Ivan.


    Je parlais en anglais, c'était la meilleure chance qu'on puisse me comprendre, malgré mon accent russe très fort. Elle marchais dans le sens inverse du mien, je me demandais si ça faisait longtemps qu'elle marchait. Car j'avais espoir de trouver la carcasse de l'avion et d'ici, on pouvait voir la fumée s'élever dans la direction vers laquelle je me dirigeais.


    Que diriez vous de chercher des survivants ensemble ? A deux on a plus de chance de survivre, après tout.


    Je tapotais son épaule, triste pour elle. Elle devait être jeune, innocente et on la plongeait déjà dans le désespoir... Je murmurais d'une voix douce, comme un père qui consolerait sa fille.


    Tout vas s'arranger mademoiselle... Suivez moi, nous trouverons les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 46
Date d'inscription : 11/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Dim 15 Jan - 18:16

    "Bonjours mademoiselle, je m'appelle Ivan." L'homme s'avença vers moi. Il avait une carrure rassurante mais en même temps inquiètante. Il ressemblait à mr tout le monde en ayant pourtant un petit quelque chose en plus. Homme d'affaire peut être ... Il m'avait parler Anglais pourtant il avait l'air d'avoir un accent venu d'ailleur. "Que diriez vous de chercher des survivants ensemble ? A deux on a plus de chance de survivre, après tout." J'étais rassurée de ne pas être seule mais d'un autre côté il ne m'inspirait pas tellement confiance.Pourtant pour l'instant je n'avais pas d'autre solution que d'accepter ce que j'avais. C'était déjà bien de ne pas être seule. Il me tapota l'épaule, peut être pour me rassurer. Je séchais mes larmes à l'aide de ma manche songeant à l'homme à mes côtés pendant le crash. J'espèrais de tout coeur qu'il ait survécu. Je m'en voulait de n'avoir penser qu'a moi en sortant de cet avion.

    "Je m'appelle Rose, l'avion s'est échoué un peu plus loin je n'ai vu personne d'aure jusqu'a présenr ... juste des ... morts."

    Je lui avais parler en Anglais ne sachant pas d'ou il venait. Il avait l'air de maitriser parfaitement la langue alors se serait plus simple. Je lui avait indiquer l'endroit d'ou j'étais venu lorsque j'avais évoqué l'avion un peu plus loin. "Tout vas s'arranger mademoiselle... Suivez moi, nous trouverons les autres." Il avait l'air plutôt sincère et j'espèrais qu'en effet ça s'arrengerais. Les minutes étaient étouffantes et longue.

    "Je l'espère. "

    Je ne savais pas par ou commencé à chercher j'étais un peu perdue dans cet évènement. J'avais de la chance d'être en vie mais je me doutais que les heures à suivre n'allaient pas être simple. Il fallait qu'on retrouve les autres. Si autre il y avait. On ne pouvait pas être les seuls survivant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 36
Date d'inscription : 12/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Dim 15 Jan - 18:55

    Des bruits de pas tout autour. Des cris. Des chocs. Des pleurs. Mon dieu dans quoi étais-je tombée?! Le corps tout engourdi, je tendais de bouger ma main, de serrer quelque chose et je la sentis s'enfoncer dans quelque chose de doux, sec. Du... Du sable? Je resserrai ma poigne un peu plus fort et... Aïe! Un bout de verre caché dans la poignée que je tenais me fis relever la tête d'un seul coup, retirant ma main pour observer la plaie superficielle que je m'étais faite à la main. Mais bientôt, mon regard fut attiré par autre chose. De la fumée partout... Des gens qui courraient, qui criaient et... et d'autres qui ne bougeaient plus du tout. J'essayai de me relever en vitesse, m'appuyant à tout ce que je pouvais trouver mais une fois debout, je fus atteinte d'un énorme vertige qui me ramena contre le sable plus vite que prévu.

    J'avais la nausée et je restais appuyée sur mes bras, tremblante de partout pour reprendre mon souffle. Qu'est-ce qui s'était passé? Qu'est-ce qui avait bien pu se passer?! "Les avions sont fait pour voler" m'avait-on dit depuis que j'avais commencé de métier... Pourtant j'en voyais des débris partout... Sur la plage, sur l'océan qui s'étendait à perte de vue... Liam avait bien raison de se méfier de ce genre d'appareil fina... Liam?! Je tentai une nouvelle fois de me relever. Le trouver.. Il fallait que je le trouve... C'était ma faute, tout était ma faute... C'était moi qui l'avait encouragé à venir! C'était moi qui avait insisté! Mes chaussures étaient ce qui s’avérait être le moins pratique pour marcher dans le sable, m'enfonçant un peu plus à chaque pas mais d'un autre côté, j'avais peur de tomber sur d'autres bouts de verres en les retirant. J'avais un mal de tête atroce, comme si quelqu'un tapait consentement sur une cymbale à l'intérieur en plus des cris et de la panique. Tous les gens que je voyais, tous ceux qui m'entouraient j'avais l'impression de tous les voir aux ralentis, comme un de ces mauvais films ou les scènes dramatiques étaient toujours montrés avec une musique à faire pleurer dans les chaumières alors que moi, je vivais en accéléré. Je trébuchai, une, deux, trois, quartes fois. Sur des corps, sur des valises expulsées de l'appareil, sur... n'importe quoi. Liam! Liam!? J’appelais, encore, tout le temps, sans cesse. Peut-être qu'au bout d'un moment j'allais le voir débouler, en plein forme au milieu de tout ce monde. Ou peut-être pas si en forme que ça... Non non, cet idiot ALLAIT être en vie! Sinon je... je... Je trouverais un moyen de le tuer à nouveau!

    Des gens me bousculaient, d'autres me demandaient si jamais vu untel, parfois certain me demandaient de explications sur ce qui s'était passé... Ma tête me pesait, à croire quelle allait exploser ou disparaitre encore mes épaules. J'entendais aussi bien que si j'avais eu la tête plongée dans l'eau d'eau piscine, comprenant une fois sur deux ce qu'on avait à me dire. Liam, je devais trouver Liam.. Non je ne savais rien... Laissez moi tranquille... En plus de la nausée, je me sentais extrêmement fatiguée et en passant la main sur mon front, j'y découvrais une grosse bosse qui saignait depuis tout à l'heure... Oh... c'était sans doute ça le mal de crâne...

    Je cherchais encore et encore, ne voulant m'arrêter que quand je l'aurais trouvé parce que je devais le trouver..

    -"Mademoiselle! S'il vous plait, pouvez vous m'aider? Cet homme a besoin d'aide!"

    Je regardais autour de moi pour voir à qui on s'adressait, si la personne concernée se reconnaissait ou non avant de réaliser que j'étais la seule "Mademoiselle" qui pouvait être appelée de là où je me trouvais. Un type un peu plus loin m’appelait, un corps tout près de lui. Je n'avais jamais vu de morts avant... jamais jamais jamais de ma vie... Est-ce qu'il était encore en vie, lui? Toujours tremblante de tous mes membres, je m'approchai de lui, me mettant à genoux devant l'homme à terre qui visiblement, et heureusement, semblait toujours respirer. Je remis avec difficulté une mèche de cheveux derrière mon oreille, n'osant pas regarder dans les yeux celui qui m'avait appelé.


    -Qu'est-ce que je dois faire...?

    ​Avec un peu de recul, je ne parlais pas ce que je devais faire pour sauver le type que j'avais sous les yeux. Qu'est-ce que je devais faire pour me sortir d'ici? Qu'est-ce que je devais faire pour revenir en arrière, rentrer chez moi, revoir ma famille, mes amis? Il devait y avoir un moyen... il y avait toujours un moyen... Mais peut-être plus maintenant..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 63
Date d'inscription : 11/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Lun 16 Jan - 16:54

Après avoir fini de rendre son plateau repas sur la plage, Noah s’essuya la bouche du revers de la main tout en s’appliquant à ne plus regarder la jambe tranchée gisant devant lui. Il fallait qu’il se ressaisisse et surtout, qu’il coordonne ses pensées qui, dans l’immédiat, étaient plutôt anarchique.

C’est alors qu’il le vit. Une silhouette un peu plus loin qui se tenait debout et qui donc, en toute logique, était un autre survivant. N’ayant jamais été autant soulagé de toute sa vie, Noah se dirigea vers l’inconnu avant de lui passer son bras valide autour des épaules pour l’enlacer avec entrain. Geste qui pouvait le faire passer pour un cinglé fini aux yeux de ce pauvre type mais ce fut plus fort que lui, tellement il était heureux en cet instant de réaliser qu’il n’était pas le seul survivant.

Cela lui valu cependant une grimace de douleur due à son épaule démise et il relâcha le type aussi vite qu’il l’avait enlacé.

Désolé, commença-t-il entre le rire et les larmes. J’ai eu tellement peur d’être le seul pendant un instant… Vous savez s’il y en a d’autres ?

Tout en posant la question, il recula d’un pas tout en retenant son bras pendant contre son torse, son épaule visible sous son t-shirt serré ayant clairement une forme anormale. Il fallait qu’il y en aille d’autres, Ils ne pouvaient pas être les deux seuls survivants.

Noah était tellement occupé à s’inquiéter du sort des autres passagers qu’il ne réalisa pas que le visage devant lui lui était familier.

C’est alors qu’il vit du mouvement plus loin. Ils n’étaient pas les seuls. Noah donna alors une tape dans l’épaule de l’inconnu avant de lui désigner un point plus loin sur la plage.

Là-bas ! Il y en a d’autres là-bas !, lui annonça-t-il en riant de soulagement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 42
Date d'inscription : 13/01/2012
Localisation : South

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Lun 16 Jan - 18:26

    Je me sentais meurtris mais en vie. La chaleur me tapais sur la tête. La blessure à ma tête avait du sécher. Je devais être dans un état pitoyable mais j'étais en vie. L'homme que j'avais aperçus et dont je m'étais rapproché jusqu'a arriver a son niveau me serra dans les bras. Je fus surpris mais finalement je me sentais moins seul et heureux de ne pas être le seul naufragé. La tête de cet homme me faisait penser à quelqu'un mais très vite je me dis que ce ne pouvais être cette personne que je n'avais vu depuis plus de cinq ans.

    Il me confia qu'il était soulagé de ne pas être le seul survivant. Et me demanda s'il y envais d'autres. Je haussais les sourcils un peu perdu. Je n'avais vu personne jusqu'a présent. Je comprenais qu'il s'inquiétait pour les autres passagers et je l'étais aussi. Il y avait tant de monde dans cet avion. Je n'étais pas prés d'oublier ce jour.

    "Je ... Je ne sais pas. "

    J'aperçus tout comme lui de la vie. D'autres personne arrivaient vers nous. J'étais soulagé de ne pas être seul. Les prochaines heurs seraient sans doute diffiicile mais déterminante pour la suite. Je regardais l'endroit qu'indiquait cet homme qui me faisait vraiment pensé au garde du corp qu'avait eu mon père. Mon père si seulement je n'avais pas décider d'aller le voir lui, je ne serais pas ici.

    "Je les vois, ils on l'air d'être deux ... on devrait aller à leur rencontre Monsieur."

    Il était plus agé que moi et ne le connaissant pas je préférais rester poli même si j'avais vingt ans et que j'étais aussi perdu en plein milieu de l'océan, sur une île déserte et un peu trop grande à mon gout pour qu'elle soit réellement déserte. Il devait surement y avoir je ne sais quel animaux sauvage. L'idée de rester ici le temps que les secours arrivent ne me plaisaient guère. Je devais juste faire avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 203
Date d'inscription : 11/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Lun 16 Jan - 19:57

Il m'était toujours très difficile à admettre que j'étais réellement ici, là, dans cette situation. Qui aurait cru que ça me serait arrivé là? Pile au moment où j'accepte de prendre des vacances? Était-ce un signe? Et, pourquoi moi? Pourquoi avait-il fallu que ça m'arrive à moi? On m'avait souvent dit qu'il y avait très peu de chances de s'effondrer au sol, et il a fallu que ce très peu de chance tombe sur moi. Et pourtant, pourtant je n'arrivais toujours pas à y croire. Ça ne pouvait pas être vrai. J'allais me réveiller bientôt dans mon lit douillet, parce qu'avec le manque de sommeil, j'avais sans doute trop dormi. Mais malheureusement, ce n'était pas le cas. Et même si j'étais en train de rêver, des gens avaient besoin de moi. Mais c'était ça la différence avec le rêve : vous n'êtes pas conscient lorsque ça arrive. Là, je l'étais parfaitement. Malheureusement pour moi.

Je m'étais agenouillé près d'un corps qui respirait encore. Un monsieur qui devait avoir près de la cinquantaine et qui souffrait à l'épaule. J'avais besoin de le calmer, de lui retirer le bout de verre qui s'était méchamment incrusté dans son corps. Je le voyais bien qui souffrait et j'avais l'habitude de ce genre de choses, de toute façon, j'avais plutôt eu intérêt. Mais je ne pouvais pas faire ça tout seul. Et j'avais la "chance", si on pouvais dire ça comme ça, d'avoir des gens autour de moi qui tenaient debout avec "seulement" quelques égratignures. Ainsi, je choisi quelqu'un au hasard, parmi toute cette foule de gens en panique. Ce fut une jeune fille blonde que fit mon choix et je l'appelais à venir m'aider. Heureusement, elle finit par me rejoindre.


"Qu'est-ce que je dois faire...?"
me demanda-t-elle alors pour savoir en quoi sa tâche consistait. Je me poussai légèrement afin de lui faire de la place, puis j'enlevais mon tailleur et déchirai la manche de ma chemise.
"Vous allez le tenir par le bout des épaules voulez vous? Ce n'est pas une blessure majeure, heureusement, mais il faut retirer le morceau de verre avant que ça s'infecte. Et ça ne sera pas très agréable monsieur, je suis désolé."
Je n'avais pas de tranquillisant ou quoique se soit pour apaiser la douleur. J'avais juste une petite lotion de désinfectant qu'il allait falloir que j'applique.
"Je vous promet de faire ça vite" dis-je à l'adresse du monsieur. "Vous êtes prête mademoiselle?"
Forcément, l'homme était paniqué, ce n'était pas une surprise. Je relevai la tête vers la jeune femme quand j'aperçus qu'elle était blessée elle aussi. Moins, heureusement.

"Ça va aller?" lui demandai-je alors.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 32
Date d'inscription : 13/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Lun 16 Jan - 20:19

    Cette petite fille me semblait si fragile... Qui était assez cruel pour infliger ça a des gosses ? Moi, je m'en fichais de mourir, j'étais loin d'être innocent et j'avais déjà vécu environ la moitié d'une vie. Mais elle, elle était a l'aube de la sienne... Je veux dire, elle était ... Si fraîche, si jeune, je ne pouvais pas penser qu'elle puisse mériter ça. Après tout, il fallait bien qu'on ait mérité cette punition, non ? Personnellement, je ne doutais pas avoir fait assez de mal pour ça, mais les autres... Enfin, pour l'instant elle... elle me semblait si ... déboussolée. On le serait a moins. Il faisait vraiment très chaud, je sentais ma peau de Russe commencer a rougir et ma tête chauffait elle aussi.

    Enchanté Rose. Marchons a l'ombre, on éviteras l'insolation.


    L'anglais ne me posait aucun problème, j'avais appris a en parler très tôt via des livres, c'était pas facile, mais je suis quelqu'un de curieux. Je m'étais mis a l'ombre des palmiers, le couteau toujours a la main. Je restais évidemment du côté des arbres, car la jungle avait l'air trop calme pour être honnête. Je préférais éviter qu'une si jeune fille se fasse croquer par je ne sais quoi. Je l'enjoignais a me suivre et marchais doucement le long de la plage, attendant qu'elle se place a ma hauteur.


    Rose, c'est ça ? Tout vas s'arranger, je vous le promets. Et je ne laisserais rien faire de mal aux survivants. Maintenant ouvrez l'oeil et prévenez moi au premier mouvement suspect...


    Après un peu de marche, nous aperçûmes des être vivants. Mieux que ça , des être humains ! Je ne pu retenir un sourire de joie et interpellai ma jeune coéquipière d'infortune.

    Je crois qu'on a vraiment de la chance... Regardez la bas.

    L'un d'entre eux me semblait être un colosse, force tranquille. C'était bien d'avoir un sportif ici, ça pourrait nous aider. Et l'autre me semblait jeune, plutôt dans les jeunes adultes. Je n'apercevais pas vraiment son visage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 63
Date d'inscription : 11/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Lun 16 Jan - 21:23

Après avoir joyeusement enlacé celui qu’il pensait être un parfait étranger, trahissant son soulagement de voir un autre survivant, Noah cala comme il le pu son bras aussi inutile que douloureux.

Il s’était déjà demi une épaule, il savait donc ce qu’il avait en cet instant. Mais il se souvenait aussi de la fantastique douleur lorsque le toubib l’a lui avait remise en place. Oui à l’époque il avait pu se rendre à ‘hôpital pour se faire remettre ça en place par un médecin diplômé. Chose qu’il doutait trouver là dans l’immédiat mais bon ce n’était pas parce que cette plage paradisiaque était déserte que toute l’île l’était. Il y avait probablement un village, voir même une ville pas loin. Sauf que originaire d’Hawaii, Noah était bien placé pour savoir que ce genre d’endroit de rêve n’était jamais déserté. Jamais ! Les grands complexe hôtelier y poussaient comme de la mauvaise herbes et donc, en toute logique, les touristes auraient dû être légion sur le sable fin en cette journée ensoleillée… Mais ça, il préférait ne pas trop y penser dans l’immédiat.

A la place, il se concentra sur le type à ses côtés et malgré la situation cauchemardesque dans laquelle ils se trouvaient, il se mit à rire en l’entendant l’appeler Monsieur. D’ailleurs, après réflexion, Noah se dit que s’il prenait tout à coup tout aussi bien, ce n’était pas à cause d’un quelconque manque d’empathie mais surtout parce que c’était ça ou craquer. En réalité, il était à deux doigts de la crise et était parfaitement conscience que quand la réalité le rattraperait enfin pour de bon, il en mènerait vraiment pas large alors autant tout faire pour repousser l’inévitable le plus loin possible et de garder la tête froide dans l’immédiat. Il aurait tout le temps de s’effondrer une fois que les secours l’auraient emmené dans une chambre d’hôpital tout confort.

Monsieur c’est mon père… Moi c’est Noah. Noah Sparks, lui répondit-il en regardant les silhouettes qui se précisaient devant eux tout en mettant sa main valide en visière en dessus de ses yeux, sentant le contact poisseux du sang qui coulait encore doucement sur son front et son visage. Il devait faire encore plus peur à voir que d’habitude d’autant qu’en plus de son entaille au front, il commençait à ressentir la petite douleur aigue de plusieurs plus petites entailles sur ses joues.

Noah se remit alors en marche. Ses nausées et étourds passé, il ne titubait presque plus. De plus, ayant grandit sur ce genre de plage, la chaleur du soleil les tapant de plein fouet ne l’incommodait pas plus que cela. Il s’arrêta à quelques pas des deux autres, un type clairement plus âgé et une fille qui, elle, semblait clairement plus jeune.

Tenant toujours son bras pendant contre lui, il adressa aux deux nouveaux un regard clairement soulagé.

Ça va ? Vous êtes pas trop blessé ?, leur demanda-t-il en guise de salutation estimant que dans la situation actuelle, les bonjour d’usages sembleraient quelque peu inapproprié.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 36
Date d'inscription : 12/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Mer 18 Jan - 15:28

    Qu'est-ce que je devais faire? Qu'est-ce que je POUVAIS bien faire?! Dans une situation pareille j'avais envie de dire... Rien. Rien du tout. Je restai complètement impuissante et démunie contre tout ce qui défilait devant mes yeux et rien que ce que je pourrais dire ou faire ne me semblait d'une grande importance. Je ne savais plus combien de pourcents de avions s’écrasaient de la sorte, sans que rien n'ai plus y faire. Très peu à mon souvenir. Je me rappelais vaguement que ça avait été un argument de campagne pour la compagnie aérienne pour laquelle je bossai. "Vous êtes plus certain de mourir dans un accident de voiture que dans un crash aérien". Quelle ironie, quand je voyais le nombre de personnes inanimées que je devais enjamber pour marcher...

    Quand je compris que quelqu'un m’appelait de loin, je recherchais du regard qui pouvait bien le faire. Un homme, un peu plus loin sur la plage se tenait près du corps d'un deuxième qui avait pour le moins l'air mal en point. Je pris mes nombreux tremblements pour un courant d'air inexistant et frottai vivement mes bras avec mes mains avant de me diriger dans leur direction. Très vite installée près de la personne qui avait eu l'idée d'avoir recourt à mon aide, j'observai celui qui n'avait, au contraire, eu l'occasion d’appeler quiconque. Ma respiration s’accéléra un peu plus à la vue de la blessure qui lui perforait l'épaule. Le sang ne me dérangeait pas plus que ça en plus même, mais j'avais l'impression d'avoir vu tellement d'horreur pour la journée, pour le mois, pour une vie entière que j'allais cracher à la prochaine plaie que j'aurais sous les yeux. Peut-être que ce type était assis côté hublot et qu'il avait reçu des éclats de verre un peu partout alors que cette dernière avait éclaté... Je m'en étais sortie à tellement bon compte de mon côté... Peut-être que je ne le méritais pas...


    -Vous allez le tenir par le bout des épaules voulez vous? Ce n'est pas une blessure majeure, heureusement, mais il faut retirer le morceau de verre avant que ça s'infecte. Et ça ne sera pas très agréable monsieur, je suis désolé.

    J’espérais que qui qu'il soit, ce type savait ce qu'il faisait. Pas vraiment du genre médical ou même scientifique dans l'âme, je n'avais cependant pas pu m'empêcher de regarder des séries mélodramatiques sur ce thème là à la télé, quelques fois. Si on retirait le bout de verre, allait-il avoir une hémorragie? Ou au contraire est-ce qu'au contraire...? Je me rappelai que j'avais surtout regardé ce genre de niaiseries pour les parties de jambes en l'air dans les salles de gardes et autres intrigues absolument pas médicales... Pourquoi est-ce que je pensais à tout cela dans un moment pareil?! Pour m'accrocher à quelque chose de rassurant sans doute, de commun dans tout ce chaos qui m'entourait et m'oppressait un peu plus chaque minute passante. Je déglutis avec difficulté et posait mes mains sur les épaules de l'homme à terre, évitant soigneusement sa blessure du toucher ou du regard et l'enfonçant un peu plus dans le sable. Je voulais poser un million de questions, si j'avais posé ma main au bon endroit, si je ne lui faisait pas mal sans le vouloir, si il était médecin au quelque chose du style, n'importe quoi qui s'en rapprochait de près ou de loin. Mais il avait l'air tellement occupé à ce qu'il faisait que je n'osais pas le déconcentrer une seule seconde. Pour finir, il finit par me demander si j'étais prête et je hochai la tête d'un coup sec pour lui indiquer que j'étais prête à appuyer sur les épaules de son "patient" jusqu'à lui en casser la clavicule si il le fallait. Quoi qu'à la réflexion, ce n'était peut-être pas une bonne chose.

    Mais alors que je me préparais psychologiquement à ce qui allait arriver et aux probables cris de douleurs que j'allais entre, à aucun moment je ne le voyais s’exécuter.


    -Ça va aller?

    ​Me demanda-t-il. Je relevais sans comprendre, relâchant mon attention.

    -Je... Oui,ce n'est rien, je n'ai rien! Il y a des gens dans un état trois fois pire que le sien à a peine cinquante mètres, ils ont sans doute plus besoin de vos services que moi... Juste... retirez-lui ce machin qu'on en finisse...

    Pour la première fois, je relevais la tête vers l'homme pour le regarder, un faible sourire aux lèvres sans vraiment comprendre ce qu'il faisait là. Oui, d'autres avaient encore besoin qu'on s'occupe d'eux. Et d'après ce que j'avais pu voir... c'était un peu le cas de tout le monde!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 82
Date d'inscription : 11/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Lun 23 Jan - 20:18







Pendant le trajet entre Sidney/Rio de Janeiro

Après être montée dans l’avion n°4136, je cherche une place parmi les passagers, je regarde les différents passagers, certains d’entre eux sont en familles, d’autres en couples ou bien seul … Enfin, je trouve une place à cotée d’une grand-mère, celle-ci me sourit. Très vite, nous devenons amies. Nous parlons de tout et de rien. Je regarde par moment, ma montre pour savoir l’heure et calculer combien de temps, il nous reste pour arriver au Brésil. Lieu de notre destination finale. Il nous reste à peine trois heures, nous avions déjà fait la moitié de notre parcours. Je tourne vers la dame qui se nomme Gilberte, un prénom qui est démodé à notre époque mais pour les parents de la dame ce n’était pas le cas. Curieusement, ce prénom me faisait penser à une marque de rasoir. Je sais que c’es stupide de calé ce prénom à une marque pour les hommes, je me sens coupable. Revenons à nos moutons, Gilberte dors et elle ronfle. Généralement, j’ai horreur quand quelqu’un ronfle prés de moi, mais comme c’est une dame âgée, je fais des concessions. Aimable ? Oui, et puis, je préfère ne pas troubler le sommeil d’une dame qui a eu une vie bien remplie et qui peux mourir à tout moment. Mais si, c’est une autre personne, l’histoire ne sera pas la même. Je cherche un livre pour pouvoir lire et rêver pendant quelques minutes. Je ne le trouve pas toute de suite. Ensuite, après de longues minutes de recherche intensives, je l’ai entre mes mains. Et, je commence à lire. Ce roman est Prochaine fois de Marc Lévy, il raconte l’histoire entre deux âmes sœurs qui se retrouvent … De plus, il parle de la réincarnation des vies. Est-ce que je crois à la réincarnation ? Bien sûre que oui, pas vous ? Vous n’avez pas ressenti ce sentiment quand vous aimez quelques choses et qui diffère parfois de vos goûts ? Ou encore, vos peurs, vos phobies et compagnie ? Si oui, vous croyez que vous avez déjà eu une vie avant que vous soyez née. Sinon, révisez vos bases. Passons mes amis, je commence à m’endormir et à rêver d’un monde parfait. Une utopie ? Merci Thomas More, cet homme là est un humaniste … Soudain, je me réveille. Prise de panique … Que se passe-t-il ? Je ne comprends pas toute de suite, je jette un œil sur les passagers, nous sommes projetés vers l’arrière. Mon cœur palpite, j’ai peur. Peur de mourir. Je regarde Gilberte, celle-ci est réveillé, elle m’explique ce qui s’est passé pendant que Morphée m’avait enlevé. Que me dit la bonne femme ? Et bien, que notre avion avait subi la mauvaise météo comme la pluie ou autres petits désagréments. Je souris à Gilberte, j’espère qu’un Dieu soit là pour nous sauver, or, je suis athée … A qui, je peux prier ? Satan ? Le Pape ? Père noël ? Personne ? Quelqu’un de là-haut ? Nan, je ne peux pas prier … C’est au dessus de moi. Je ferme les yeux et j’essaye de rester paisible. En même temps, je me demande si le faite d’avoir pratiquer du Yoga va m’aider à rester sereine. Telle est la question. Ensuite, l’avion commence à aller de l’avion. Mon sang monte plus vite, je sens ma dernière heure arriver … Vais-je mourir ? Peut-être oui, peut-être non. Je ne pense pas que je serai une grosse perte pour l’état. Ou pas. Nous verrons bien … Et puis, si je meurs, j’aurai bien vécu pendant vingt-cinq ans ? Même si, je sais que je n’aurais pas d’enfant ni d’époux …

Après le crash de l’avion

Je me réveille parmi les débris d’avion, je fais partie des survivants. Je me sens déboussolée, perdue, je ne comprend pas grand-chose, c’est pour cette raison que je regarde autour de moi, des morts, des corps sans vies. Je me lève, je ne me soucie pas pour le moment de mes blessures ni de mon physique, je préfère chercher des gens que je connais avant de me préoccuper de moi. Je cherche, je ne vis personne que j’avais côtoyé avant. Je vois des enfants, démembrées, c’est horrible. Pourquoi des gens meurent ? Toutes les vies se valent … Qu’on soit jeunes ou vieux, petits ou grands … Je ne vais pas faire un catalogue, vous me comprenez ? Enfin, je crois. Je poursuis ma quête, je vois enfin une de mes connaissances. Et, c’est un choc. Qui ? Gilberte … Morte. Des larmes s’échappent de moi, je n’aime pas pleurer, je me sens faible. Je me mets à genoux et je pleure. Même si je ne la connais pas au sens strict du terme, je pleure quand même. Je l’aimais bien cette Gilberte, elle me rappelait tant ma grand-mère. Je lui dis adieu. Je me lève par la suite. Je m’approche de l’océan. Pourquoi suis-je attirée par cet océan magnifique ? Je ne sais pas. Et non, ce n’est pas une envie de suicide. Je vous rassure. Je me retourne, je vois un homme qui est mal en point. Je me rapproche de lui.

- Monsieur, puis-je faire quelque chose pour même si je ne suis pas très douée dans la médecine sauf dans celui des premiers soins ? Lui dis-je en anglais avec un accent légèrement différent des anglais.

Je le regarde, je ne sais pas comment il va prendre ma déclaration. Bien ? Mal ? Nous verrons après tout, j’ai toute ma vie maintenant enfin pour le moment. Je lui fais un sourire amical. J’ai l’impression d’être trop amical. Tant pis ! Je ne peux pas faire autrement, je suis comme ça. Personne ne peut changer. Peut-être notre petit alien qui se cache derrière notre âme. Ne pensez pas à une grossesse. Mais plutôt à un monstre. Comme celui de Monsieur Jeckil. Donc, il est très probable qu’on change pour quoique se soit. Enfin, tout dépend du milieu, de la société et ect. Pardon, je m’embrouille. Revenons à nos petits moutons. J’attends la réponse du jeune homme qui est ma foi, un homme digne d’être le successeur d’Apollon ou des dieux du Stade. Comment il est ? Euuuh … Comment le décrire ? Je crois qu’il est difficile de décrire un homme comme lui. Je sais comment le décrire. Alors, il est grand aux cheveux noirs de jais avec des yeux bleux. Et puis … C’est mon fantasme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 42
Date d'inscription : 13/01/2012
Localisation : South

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Mar 24 Jan - 20:30

    "Monsieur c’est mon père… Moi c’est Noah. Noah Sparks". Je restais sans voix. Sparks ... Je savais bien que je l'avais déjà vu quelque part. C'était le type qui était toujours derrière mon imbécile de père avant que ce dernier ne se retrouve en prison pour fraude et qu'on m'envoie en Australie pour m'éviter que les journalistes s'acharnent. Noah Sparks, dans mes souvenirs il a vait toujours été colossale mais plutôt sympas.

    " Mr Sparks! Si je m'étais attendu à vous voir ici ..."

    S'avait été une habitude de l'appeler Monsieur et il m'avait toujours repliquer la même chose. J'étais pratiquement sur qu'il se souviendrait de moi. A vrai dire je ressemblais aussi beaucoup à mon père, chose qui entre nous me déplaisait fortement. Je ne l'avais jamais vraiment aprécié et je lui en voulais toujours d'avoir été malhonnête. Il avait tout gaché.

    Je me sentais beaucoup moins seul maintenant que je savais à qui j'avais à faire. D'ailleurs nous n'étions pas les seuls à avoir survécu, deux personne arrivaient vers nous. Visiblement, une jeune femme et un homme d'un certain âge, a vrai dire je n'arrivais pas vraiment à distinguer son âge. On arriva à leur hauteur. L'homme aurait pu être mon père. Je ne savais d'ailleurs pas vraimenty à quoi il ressemblait depuis la dernière fois que je l'avais vu il avait peut être changer, ne dit-on pas que la prison change un homme? Je ne serais peut être jamais a quoi il ressemble.

    La jeune femme était vraiment jolie, elle n'avait pas l'air très rassuré, elle devait avoir à peu près le même âge que moi du moins une vingtained'année. Je lui souris chaleureusement pour la rassurée un peu et salua l'homme d'un signe de tête. Je regardais le garde du corps me demandant tout à coup s'il l'était toujours. Ce n'était pas vraiment le moment de me poser ce genre de questions je devais pour l'instant me rendre utile mais j'ignorais encore pour quoi faire.

    " Avez vous vu d'autres survivants?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 6
Date d'inscription : 26/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Sam 28 Jan - 10:00

Kira claque son téléphone par terre en sortant de la limousine. Elle hurla de rage et attrapa sa valise avant de faire un geste désinvolte de la main en direction du coffre pour que le conducteur prenne sa valise. Elle se tourna vers son amie qui sortait de la voiture et tendit la main pour qu’elle lui donne un autre téléphone portable. Celle-ci lui tendit et Kira envoya un texto rapidement. Elle rangea le téléphone dans son sac à main et se dirigea vers l’aéroport.

« On va prendre un avion comme tout le monde. Non mais, il est incapable de nous envoyer un jet en temps et en heure et bien tant pis, on prendra l’avion comme tout le monde.
-Tu es sûre Kira ? Il y aura plein de monde et du bruit, surement des bébés qui pleurent et des enfants qui courent ! »

Kira grogna mais continua son chemin.

« Tant mieux, ça me donnera une bonne excuse pour gueuler sur mon père en arrivant à Manhattan la semaine prochaine."

Son amie ronchonna mais la suivit sans trop avoir le choix. Kira envoya le conducteur acheter les billets et elle se dirigea vers la salle d’embarquement. Elle piqua une crise pour avoir sa valise dans la cabine et, une fois installer, alluma son mp3 et ferma les yeux.



Kira ouvrit les yeux et cligna des paupières. Le ciel était d’un bleu intense. Elle posa ses mains au sol et sentit… du sable ? Elle referma les yeux et réfléchit. Une soirée bien arrosée ? Elle ne voyait pas d’autre explication par rapport au fait qu’elle se retrouvait sur la plage sans se souvenir de la façon dont elle était arrivée là. Et puis un flash lui revint, une chute et… plus rien. Elle gronda et se redressa. L’ouïe lui revint peu à peu et elle entendit le bruit des vagues contre le sable. Elle se frotta les yeux et regarda autour d’elle. Des débris d’avion gisaient ça et là, des corps morts, d’autres personnes se relevaient difficilement et se déplaçaient les une vers les autres. Kira se releva et sentit un liquide chaud couler de son front sur sa joue et dans sa bouche… du sang. Elle gémit et balada le regard à ses côtés. Elle vit sa valise et… son amie, morte. Elle tomba à genoux et se mit à pleurer. Elle lui prit la main et resta un long moment comme ça, sans savoir quoi faire. Que c’était-il passé ? Comment en étaient ils arrivés là ?

Kira se finit par se relever. Elle attrapa sa valise et l’ouvrit, à la recherche d’un téléphone. Aucun réseau… bien sûr. Elle attrapa une bouteille d’eau et but quelques gorgées. Elle referma sa valise et se dirigea vers les autres personnes, essuyant tant bien que mal le sang qui coulait sur son visage. Elle marcha quelques minutes mais sa tête lui faisait mal et sa vue commençait à se brouiller. Elle finit par s’arrêter et s’assit sur sa valise, sentant qu’elle ne pourrait pas faire un pas de plus. Elle commença à trembler, tout cela étant trop étrange pour elle. Kira s’accrocha fermement à sa valise pour ne pas tomber, ayant trop peur de s’évanouir. Comment en était-elle arrivée là ? Les larmes coulèrent de nouveau, se mêlant au sang sur son visage. Elle baissa le regard sur sa robe, tâchée de sang et arrachée. Elle l’attrapa et la défit vers le haut, se retrouvant en sous vêtements. Elle se laissa tomber à genoux dans le sable et fouilla dans sa valise à la recherche d’une autre tenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 63
Date d'inscription : 11/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Sam 28 Jan - 10:34

" Mr Sparks! Si je m'étais attendu à vous voir ici ..."

L’information mit un certain temps à entrer dans son cerveau stressé, encore passablement embrumé et luttant contre la douleur lui vrillant l’épaule. Il lui fallu bien quelques secondes pour comprendre et se tourner vers le type à ses côtés dont le visage commençait peu à peu à lui rappeler quelque chose. Le gamin d’Anderson ! Voila d’où il le connaissait. Il avait grandit depuis cette époque mais surtout… Qu’est-ce qu’il fichait sur cette île ?

Enfin la réponse lui paru évidente une seconde plus tard, il avait lui aussi été dans l’avion et, par chance, avait lui aussi survécu.

Clay… ? Clay Anderson ?, lui demanda-t-il en l’observant de haut en bas. C’était bien la dernière personne qu’il s’était attendu à trouver ici. Et surtout qu’il aurait voulu trouver dans cette situation cauchemardesque. Il avait toujours bien aimé le môme Anderson, même s’il n’était plus vraiment un gamin désormais d’ailleurs. Il avait toujours était sympa et bien élevé bref, s’il n’y avait pas eu la ressemblance physique, on aurait eu du mal à croire qui était son père.

Mais dans l’immédiat, il valait mieux se concentrer sur la situation, ce qui n’était pas chose facile quand on luttait contre une épaule démise et une plaie au front qui commençait gentiment à donner des étourds. Heureusement, il avait connu pire de part son boulot comme blessure.

En parlant de boulot justement, une information presque capitale lui arriva en mémoire en cet instant. Où était donc cet imbécile de Daren ? L’espèce de Rock star dont il devait assurer la sécurité et qui l’avait tiré dans ce maudit avion ? Réflexion faite, il préférait ne pas y penser dans l’immédiat.

Tandis que Clay s’adressait aux 2 autres survivants, Noah continua de regarder autour de lui et aperçu plus loin une autre silhouette sur la plage à moitié dévêtue qui semblait… fouiller dans une valise ? Houla il ignorait lequel des deux mais l’un d’eux avait dû prendre un sérieux coup sur la tête.

Il y a encore quelqu’un là-bas, lança-t-il aux 3 autres en désignant la jeune femme d’un geste du menton à défaut de pouvoir la désigner d’un geste de la main.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 46
Date d'inscription : 11/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Dim 29 Jan - 13:52

    Cet homme dans ces grands airs avait l'air de contrôler la situation. Même si pour l'instant il ne m'inspirait pas confience je ne pouvais que le suivre. Il se disait enchanté de me connaître. Je ne sais pas si j'aurais utiliser le même terme dans ce genre de situation. A vrai dire j'étais plutôt soulagée de le raconter car cela signifais que je n'étais pas seule sur cette île déserte. Il me propose de marcher à l'ombre. Je lui suivis, le soleil tapait fort et trop pour que cela ne nous atteigne pas.

    "Rose, c'est ça ? Tout vas s'arranger, je vous le promets. Et je ne laisserais rien faire de mal aux survivants. Maintenant ouvrez l'oeil et prévenez moi au premier mouvement suspect..."J'avais l'impression d'être dans un de ces films de supsens ou on ne sait jamais ce qui va arriver au cours de l'aventure et ou on sursaute chaque fois que quelqu'un prononce un mot. Une fois encore je ne répondis rien étant encore un peu boulversée par ce qui venait d'arriver, les images de l'avion se crashant et tous ces cris. Je repensais à cet homme à mes côtés. Pourvu qu'il s'en soit sorti.

    "Je crois qu'on a vraiment de la chance... Regardez la bas." Deux hommes arrivaient vers nous. Chance. Espoir. Tout ce que vous voulez mais le soulagement de savoir que nous n'étions pas seul était indescriptible. Nous marchions vers eux et arrivions à leur hauteur quelques pas plus loin. L'un d'eux devait avoir mon âge plus ou moins, un charmant jeune homme aux yeux comme la couleur de l'océan dans lequel nous avions atterit et un grand homme plutôt musclé, ce qui me rassura en le voyant. Il avait une allure colossale mais m'inspirait plus confiance. Il avait l'air mal en point et demanda si nous n'étions pas blessés.

    " Ca va ... nous sommes en vie. Vous ... vous avez l'air mal en point. Votre épaule ..."

    Il avait l'air d'avoir mal. Je me demandais ce qui leur étaient arriver.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 203
Date d'inscription : 11/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Mar 31 Jan - 14:59

Je commençai depuis combien de temps nous étions ici. Je m'étais évanoui et j'avais manqué tout l'accident, ce qui n'était peut être pas plus mal. Combien de personnes étaient dans mon cas? Et que s'était il exactement passé? Plusieurs question que nous aurions tout le temps d'y réfléchir après le traumatisme. De toutes façons, les secours iront nous chercher et nous nous mettrons peu à peu à nous remettre de ce qu'il s'était passé. Pour certaines personnes, ce sera jamais possible de s'en sortir. Des tas de gens étaient morts durant ce crash et leurs proches encore vivants n'allaient jamais s'en remettre probablement. Sur ce point là, je n'avais pas trop à me plaindre étant donné que j'étais monté seul. En revanche, je me souvins avoir voyagé avec une jeune fille et je ne la voyais pas. Peut être était-elle ailleurs... je me surpris à espérer qu'elle soit encore en vie. Elle avait l'air si jeune....

Il y avait du monde, forcément, et comme pour toutes les personnes ici présentes, j'avais l'impression de vivre un cauchemar. L'ambiance était au plus mal et voir autant de personne dans cet état me rendait mal à l'aise.
Je m'occupais d'un homme blessé à l'épaule et pour cela, je choisis l'aide d'une jeune femme blonde qui était venue lorsque je lui avais demandé. Je m'apprêtait donc à "opérer" lorsque j'aperçus qu'elle aussi, était mal en point. Un peu inquiet, je lui avais demandé si elle allait bien. Sa réponse ne m'étonna même pas.


"Je... Oui,ce n'est rien, je n'ai rien! Il y a des gens dans un état trois fois pire que le sien à a peine cinquante mètres, ils ont sans doute plus besoin de vos services que moi... Juste... retirez-lui ce machin qu'on en finisse..."

Je me re-concentrai alors sur lui. Il n'aurait ni morphine, ni anesthésiant, ni rien du tout mais il fallait enlever ce morceau avant qu'une vilaine infection n'apparaisse. A genoux, je me penchai alors sur la blessure, comptai jusqu'à trois et au bout, je finis par enlever le verre d'un coup sec. L'homme eut la réaction attendue lorsqu'il poussa un grand cri de douleurs suivit d'une respiration accélérée pour tenter d'atténuer celle ci. Je mis alors mon vêtement sur la blessure pour ne pas créer une hémorragie, ce qui le fit gémir encore plus de douleur puis sorti de ma poche du fil et une aiguille.

"C'est presque fini." annonçai-je dans le but de pouvoir le calmer.

En un rien de temps, je plongeais le fil dans l'aiguille et commença à lui recoudre la plaie que le verre lui avait ouvert en lui faisant promettre de ne pas la toucher s'il ne voulait pas que ça s'aggrave. Je me pinçai les lèvres, me mordant ces dernières si fort que je me mis moi même à saigner.
Une fois la mission terminée, je relevai les yeux vers la jeune femme en soufflant un grand coup. Je décidai de me déplacer jusqu'à elle et posai le bout de mes doigts sur son visage afin de regarder l'écorchure qui était née sur son front.


"Effectivement, ce n'est pas une blessure grave..." examinai-je. "Vous n'avez pas la tête qui tourne ou quoi que se soit d'autre?"

Je la fixai un long moment dans les yeux en attendant sa réponse. Je m'inquiétai de toutes choses, même des plus bénigne.
Je décidai ensuite de me lever et lui tendis la main afin de l'inviter à faire de même. Je rassurai le monsieur en lui disant que j'allais revenir mais que je devais m'en aller parce que d'autre gens avaient besoin de moi...


"Venez avec moi" proposai-je à l'attention de la blonde.
Peu après, je lui pris la main et à ce geste, une autre question s'en suivit :
"Au fait, quel est votre nom?"
De toute façon, vu la situation, il allait falloir pour sur se serrer les coudes. Et cela commençait par la prise de connaissance d'autrui. A commencer par cette jeune femme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 32
Date d'inscription : 13/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Mer 1 Fév - 17:39

    Je n'en croyais tout de même pas mes yeux, nous étions sur une île a première vue paradisiaque, perdus au beau milieu de l'océan... Je ne savais même pas lequel, ayant oublié a quelle distance nous nous trouvions de l'Australie lorsque nous nous étions crashés... Nous étions complètement perdus, en pleine mer, sur un île inconnue, on se serait cru sur une de ces maudites séries télés que ma femme adore tant. Je vous jure, ce n'était pas comme ça que j'imaginais ce voyage "d'affaire"! J'avais prévu de recruter quelques gars, ouvrir une succursale au brésil, fracasser quelques machoires et peut être abattre un ou deux chefs des favelas. Au lieu de ça, je me retrouvais ici, avec une jeune fille complètement déboussolée. La vie fait parfois des drôles de blagues, je suis pas sûr d'apprécier. Mais dur de casser les doigts au destin, ou de lui arracher les yeux , de menacer ses enfants, ce genre de trucs, donc fallait bien que je m'y soumette ! Mais chut ,je ne veux pas qu'on se dise qu'Ivan Markus Kasatchov a du courber l'échine face au destin ! J'ai un égo trop gros pour ça. Enfin bref, revenons a nos moutons, nos singes, nos dinosaures, enfin, aux trucs qu'il y'avait sur cette île.

    Rose, puisque c'est comme ça qu'elle s'appelait semblait déboussolée, on le serait a moins. Après avoir essayé vainement de la rassurer, j'ai préféré me taire, attendant d’apercevoir des signes de vie. Je fus instantanément soulagé de voir qu'il y'avait deux autres personnes vivantes, au moins sur cette île. J'aurais détesté passé mes journées a garder constamment un oeil sur cette jeune fille qui me semblait, bien que sympathique, pas très courageuse. Et quelque chose me disait qu'ici, le courage ne serait pas de trop pour survivre. Parce que oui, j'avais l'intention de survivre, de rester en vie le plus longtemps possible. Me laisser abattre ne faisait pas partie de mes plans, me laisser mourir non plus. Enfin, bref, des gens ! Un colosse et un jeune homme, je trouvais le contraste entre eux plutôt amusant, la belle et la bête en quelque sorte... Le petit avait l'air très propre sur lui, son visage montrait un certain soin de lui et ses habits a la pointe de la mode laissait deviner un grand soin de son apparence extérieure, étions nous tombés sur un espèce de pourri gâté ? J'espérais vraiment que non. Rose était vraiment soulagé, c'est vrai que je devais faire peur un peu, avec ma mine sérieuse et calme ... Enfin, j'ai jamais été vraiment très fort en gémissement et tristesse, donc j'allais pas commencer pour plaire a une jeune fille ! Le colosse quand a lui dégageait une force tranquille, j'étais assez impressionné, il était comme moi, calme et allait directement a l'essentiel. Il nous demanda si nous étions blessés tandis que le petit nous demandait si on avait vu d'autres survivants. Je répondais en anglais, ça avait l'air d'être la langue la plus parlée ici, c'est bien ma veine, pas un russe !

    Je n'ai vu que cette jeune fille comme survivant et pour ce qui concerne mon état de santée, une simple coupure a la jambe, rien de bien gênant.

    Je remarquais ensuite que le géant se tenait le bras, sûrement un problème d'épaule, si le bras était cassé il ne le tiendrait pas comme ça. Je pointais du doigts son bras épais comme ma cuisse et dit d'une voix calme.

    Vous par contre... Épaule déboitée ?

    Il montra alors une scène pour le moins étrange. Une jeune fille, dévêtue, fouillant dans ses valises pas loin. Dulce Jesús ! Y'avait des gens comme ça, on comprenait pas vraiment ce qu'il y'avait dans leurs têtes... Je regardais le géant d'un air surpris .

    ... Je déraille déjà ? Le soleil, quelque chose ? Ou bien vous voyez ce que je vois aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 6
Date d'inscription : 26/01/2012

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Ven 3 Fév - 19:29

Kira fouillait dans sa valise. Robes de soirées, toutes extrêmement courtes, jupes, chemisiers, hauts décolletés, haute couture, talons hauts… Que des tenues provocantes, idéales pour les vacances à Sidney. Mais elle doutait que ce soit l’idéal sur cette plage. D’ailleurs, elle leva le regard pour analyser les alentours. Du sable, l’océan à perte de vue et de l’autre côté, la forêt. Kira soupira… ça promettait. Une plage paradisiaque sans les transats, les parasols, les cocktails et les serviteurs, ça risquait d’être ennuyant. Et puis son regard se posa sur les quelques corps qui l’entouraient. Elle échappa un sanglot et préféra ne pas y penser. Elle attrapa finalement une robe blanche trop transparente mais au moins, elle aurait moins chaud. Elle se redressa et l’enfila d’un mouvement rapide. La jeune femme se sentit tout de suite beaucoup mieux, plus fraiche. L’autre robe lui collant trop la peua, couverte de sang, de sable et d’eau salée. Ensuite, elle défit ses chaussures, peu pratiques pour marcher et les jeta dans le sable. Elles seront inutiles ici. Elle fit de même avec les restes de ses chaussures et fouilla deux ou trois valises à côté d’elle. Elle y trouva d’autres bouteilles d’eau et quelques gâteaux et ce genre de choses. Elle les prit dans sa valise, ça pourrait toujours aider. Finalement, elle se retourna et vit quatre personnes arriver dans sa direction. Elle soupira de contentement et se redressa, attrapant la robe qu’elle venait de défaire pour s’éponger le front avec. Sa vue se brouillait encore à cause de la blessure, de la chaleur et du choc. Kira ne réussissait pas à réaliser ce qui venait de lui arriver. Elle avait l’impression que dans une heure ou deux elle repartirait et retournerait à Manhattan. Pourtant, elle ne pouvait fermer les yeux sur les cadavres qui l’entouraient, et sur la mort de son amie. C’est en crispant la mâchoire qu’elle attrapa sa valise et avança vers eux, d’un pas chancelant.

Arrivée à quelques pas d’eu, elle releva le regard. Trois hommes et une femme. Deux d’entre eux ne devait pas être beaucoup plus vieux qu’elle. Kira afficha son éternel sourire en coin, avec son regard légèrement arrogant, en arrivant à leur hauteur :

« Bien contente de ne pas être seule ici ! »

Elle se passa instinctivement la main dans les cheveux pour les remettre en place. Elle grimaça en les sentant emmêlés. Après tout, ce n’est pas parce qu’on est échoué sur une plage qu’on doit perdre ses habitudes. Elle les étudia du regard, sans gêne. Les deux hommes les plus âgés semblaient aptes à la protéger s’il le fallait. Tant mieux. Les deux autres étaient aussi jeunes qu’elle. La fille semblait perdue. Kira lui lança un regard arrogant. C’était plus fort qu’elle. Elle n’avait pas beaucoup d’amies, elle trainait en général avec des garçons, qu’elle trouvait beaucoup plus intéressants. Mais elle se contrôla et adoucit son regard en quelques secondes. Ici, elle ne pouvait pas se permettre de se mettre des gens à dos, pas tout de suite. Elle regarda ensuite le dernier garçon et sourit. Finalement elle soupira :

« Qu’est ce qu’il s’est passé ? »

Kira gronda et murmura pour elle-même :

« Ca m’apprendra à prendre des vols publics. »

Elle sentit les larmes monter en se disant que tout était de sa faute. Si elle avait eu la patience d’attendre le jet de son père une journée de plus, elle ne se serait jamais retrouvée dans cet avion et son amie ne serait pas morte. Elle fit bonne figure et afficha un air serein et sûr d’elle. Car c’est ce qu’elle avait toujours été, sûre d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar





Messages : 21
Date d'inscription : 01/02/2012
Localisation : Dans... ton...île a la noix.

MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   Lun 6 Fév - 18:46

Allez, Adam, t'es sûr que tu veux pas rester quelques jours ici ? On ira aussi a Melbourne ! Le brésil peut attendre !

- Non Jessee, j'ai vraiment envie d'aller voir Michael et Anita, ça fait tellement longtemps...

- Roh, je te jures, t'es pas cool comme mec !

- C'est ça , c'est ça ! Enfin bref, quelqu'un m'accompagne a l'aéroport ?


Je gardais le sourire car je savais qu'ils ne pouvaient pas m'en vouloir, les quatre gars. On avait jamais pu se faire la gueule et ce depuis le lycée, ça allait pas être avec ça qu'on commencerait ! Ils riaient d'ailleurs, après tout ils allaient s'éclater en Australie, moi je serais dans l'avion ! J'avais déjà eu un aperçu de leur programme et pour un peu je serais resté. Mais il fallait vraiment que je vois mes amis d'amérique du Sud, ils me manquaient terriblement. Je les avait rencontré en concert, ils avaient des places VIP et on s'était vu en coulisse. Leur simplicité et leur joie de vivre m'avait tout de suite plu et on était resté en contact. Les copains me comprenaient parce qu'ils avaient aussi d'autres amis rencontrés comme ça. Anne, ma petite amie , en revanche ... Disons qu'elle le prenait assez mal ... Même très mal. Je la comprends, après tout ça faisait pas mal de temps qu'on était en tournée et elle voulait que je vienne avec elle voir ses parents... J'avoue que ça m'emballait pas tellement. Enfin bref, j'ai tourné les yeux vers elle et je lui ai fait mon plus beau sourire, qu'elle m'a rendu, glaciale, j'ai presque eu peur. Mais elle s'est levée et s'est dirigée vers le taxi qui m'attendait.

Le trajet fut... très long. Elle ne décrocha pas un mot tandis que le chauffeur me parlait , me disait qu'il adorait mon groupe , le tralalala habituel... J'étais flatté et je lui parlais sans retenue, toujours aimable avec mes fans. Nous arrivâmes a l'aéroport et je laissais mon chapeau dédicacé au chauffeur, dans lequel j'avais glissé un pourboire, pourboire qu'il avait refusé parce que j'avais accepté de prendre une photo avec lui. Les gens ont tendance a croire que je suis une espèce d'entité a qui il faut tout pardonner, je n'aime pas tellement ça. Je ne fait que chanter, c'est tout et on ... m'idéalise ! Je comprends vraiment pas ça mais bon... J'y peux pas grand chose, donc autant essayer de s'y habituer. Une fois arrivé a l'aéroport, je prenais mes valises, une sous le bras et l'autre dans la main, prenant celle de ma petite amie de l'autre. Elle ne se dégagea pas et me souriait même... D'un air un peu tendu que je ne compris pas jusqu'a ce qu'on me fit passer sous le porche métallique. A peine 30 secondes avant, elle m'a embrassé passionément et m'a murmuré a l'oreille.

Adam, je suis enceinte.

Qué, que , kwa ? Je n'ai même pas eu le temps de répondre qu'elle me poussait sous le porche et me faisait des signes de la main pendant qu'on me fourrait mes affaires dans les bras. Enceinte? Je vais être papa ? Je... Je vais être papa ! Je jettais mes affaires au sol et passait a nouveau le porche , bipant mais m'en fichant , je sautais sur elle et l'embrassais avec fougue, sans gêne des rires qui se déclenchaient a côté de moi. FUCK YAH I'M GONNA BE A DAD ! L'agent de sécurité me tira vers l'aire d'embarquement, ne me laissant que le temps de former un "Je vous aime" a leur intention, a tous les deux. J'espérais un fils, un fils que j'appellerais Jake... Je n'ai pas arrêté d'y penser d'ailleurs... Pendant le départ, puis pendant le vol... Et même quand tout est devenu noir... Jusqu'a ce que je sombre dans l'inconscience.

Un flash lumineux. Un énorme flash. Mes yeux me brûlaient , j'avais quelque chose dedans... Et a y réfléchir, ma gorge me semblait drôlement encombrée... Une fois un torrent d'eau mêlé d'un peu de sang recraché, je sentais l'air entrer dans mes poumons a nouveau, c'était plutôt agréable. Le sel brûlait ma gorge, le sable mes yeux et ma jambe droite était .... Une boule de souffrance. Intenable. Je regardais et vit une poutrelle métalique qui l'écrasait, c'est alors que je me suis mis a hurler, de douleur, de peur, sans réellement faire attention a ce qui m'entourait, mon univers était souffrance, mon cerveau était en feu et ma jambe était le soleil de cette univers de douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Commencement [Tout le monde]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Commencement [Tout le monde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Michel Magne / Jean Yanne : Tout le monde il est beau...
» Joyeuses fêtes tout le monde !
» Dylanien et forumer: tu es différent, comme tout le monde !
» Interview "Tout le monde en parle" (28.04.13)
» Tout le monde y pense - Cabrel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Island Raiders ::  :: South Side :: La plage-